Voce Humana - Édito 2016

Voce Humana 2016 

En route vers un nouveau monde !

Ça commence comme une chanson :

« Dans l’atelier, du lundi au samedi,
Dans l’atelier, les grands et les petits,
Chaque jour de la semaine,
Travaillent sans ménager leur peine »

Depuis des mois, avec une équipe élargie, nous avons travaillé pour réussir à vous proposer une nouvelle édition de Voce Humana encore plus belle que les précédentes.

Forts de l’expérience des huit années passées, nous avons œuvré avec patience et détermination dans l’ombre pour que jaillisse la lumière des voix, et qu’elles rayonnent sur un territoire élargi. Lannion bien sûr, Lannion toujours, mais aussi, pour la première fois, Plouaret (qui accueillera notre concert d’ouverture), Ploubezre, Loguivy-Plougras, Vieux Marché, Plounérin, Plounevez-Moédec, Trégrom. Car cette année, l’aventure vocale se prolongera tout l’été dans des lieux insolites, écrins magnifiques mis en résonances par les vibrations de la voix.

Pour ce « nouveau festival », nous avons souhaité plus que jamais faire rimer qualité, proximité et convivialité. Il débutera en prélude par un opéra interprété par des enfants, « l’atelier du nouveau monde » de Julien Joubert, symbole de renouveau. Car oui, il est urgent d’inventer ce nouveau monde dans lequel la musique nous mettra en communication les uns avec les autres, en vibration malgré nos différences. La voix bien sûr, mais aussi tous les arts –puisque nos concerts seront associés à des expositions-, et l’essentiel : « les gens » ! Croisements de publics sur les territoires, les marcheurs des randonnées du Léguer nous rejoignent lors de ces soirées « décentralisées ».

Vous y retrouverez des artistes que vous connaissez déjà, aux premiers rangs desquels le Chœur de Chambre Mélisme(s), Marthe Vassallo, mais aussi des nouveaux, venus de Bretagne et d’ailleurs, pour « chanter le Trégor » et être, chacun à leur place et à leur mesure, des artisans de ce « nouveau monde ».

Merci du fond du cœur à tous ceux, très nombreux cette année, qui ont rendu ce nouveau projet possible. Merci aux collectivités pour leur soutien.

Il ne nous reste plus qu’à nous asseoir, à écouter, rêver, chanter…

« Dans l’atelier, du lundi au samedi… »

Pour l’équipe du festival,

Gildas Pungier, directeur artistique