Judith Fa

Judith Fa photo M. GénonJudith Fa débute très tôt son parcours musical à la Maîtrise de Radio France. Elle part ensuite se perfectionner au Conservatoire d'Amsterdam dans la classe de Sasja Hunnego et rejoint en 2011 le Dutch National Opera Academy – DNOA. Elle travaille actuellement auprès d’Elène Golgevit. La saison dernière, elle était Eurydice dans la création Orfeo & Majnun, à la Monnaie de Munt et au Festival d'Aix-en-Provence, production pour laquelle elle a reçu de nombreuses critiques élogieuses, notamment dans Le Monde qui l’a qualifiée de « Soprano stratosphérique » ou dans Télérama : «la solaire Judith Fa dans le rôle d’Eurydice à la vocalité exubérante, perchée dans les aigus».

On a pu également l’entendre dans le répertoire baroque, Mnémosyne et Pasitea dans Le Ballet royal de la Nuit (Lambert, Cavalli, Rossi, Cambefort) à Caen, à l'Opéra de Dijon et l'Opéra de Versailles, Sainte Cécile dans les Histoires Sacrées de Charpentier à Caen, Bruges, Lyon et Versailles avec l'Ensemble Correspondances, mise en scène de V. Huguet et direction de S. Daucé. On pourra la retrouver dans Le Cabaret horrifique à l’Opéra-Comique avec le baryton Lionel Peintre et une mise en scène de Valérie Lesort cette saison.

Parmi ses projets, notons, entre autres, Susanna dans les Noces de Figaro à l’Opéra de Massy, une tournée de concerts Mozart avec les Musiciens du Louvre, Eurydice dans Une Petite Balade aux enfers à l’Opéra-Comique, mise en scène Valérie Lesort, Eurydice dans Orphée et Eurydice à l’Opéra-Théâtre de Clermont Ferrand, le rôle-titre dans Erismena de Cavalli sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon au Grand Théâtre du Luxembourg et à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, un récital au Palazetto Bru Zane à Venise autour de Jean Cras, Maria dans West Side Story de Bernstein à l’Aren’Ice de Cergy-Pontoise, Noémie dans Cendrillon de Massenet à l’Opéra National de Lorraine, des reprises du Cabaret horrifique à l’Opéra-Comique, des reprises d’Orfeo & Majnun au Wiener Konzerthaus de Vienne, au Krakow Festival Office (Pologne), à Santa Maria da Feira (Portugal) et à La Valette à Malte …

Au DNOA, elle a interprété les rôles du Feu, de la Princesse et du Rossignol dans l'Enfant et les Sortilèges de Ravel, au Singel d'Anvers, De Doelen à Rotterdam, De Vredenburg à Utrecht, dirigé par A. Hermus, mis en scène par T. Nelson. En 2013, elle faisait ses débuts dans le rôle de Susanna dans Le Nozze di Figaro de Mozart, dirigé par Richard Egarr, mise en scène : Floris Visser & Alexander Oliver, en tournée aux Pays Bas. La même année, elle est lauréate de l’Académie de l’Opéra- Comique. Elle y interprète le rôle principal de Morgiane dans Ali Baba de Charles Lecocq, qu'elle reprendra à l'Opéra de Rouen. Elle chante Serpetta dans La Finta Giardiniera de Mozart, Serpina dans La Serva Padrona de Pergolèse puis interprète Parasha dans Mavra de Stravinsky, dirigé par E. Siebens au Muziekgebouw d’Amsterdam avec le Residentie Orkest et l'Asko Schoenberg orchestra.

On a également pu la voir dans Elias de Mendelssohn donné par l'ensemble Pygmalion (R. Pichon) à la Halle aux grains de Toulouse, à l'Opéra de Bordeaux, à la Philharmonie de Paris ainsi qu'à la La Grange au lac d'Evian. Judith a interprété les rôles de Donna Anna dans Don Giovanni de Mozart, Wanda dans La Grande Duchesse de Gerolstein d'Offenbach à l'Opéra de Clermont Ferrand, Susanna au festival de Saint-Céré, Blondine dans l'Enlèvement au sérail (version Jeune Public) à la Phillharmonie de Paris avec l'Orchestre de Chambre de Paris, mise en scène de G. Rico, direction d’A. Matiakh.

Son goût pour le répertoire contemporain l'amène à créer le rôle de Mimi dans Mimi de Frédéric Verrières et Guillaume Vincent, au Théâtre des Bouffes du Nord et en tournée (Grand Théâtre de
Provence à Aix, Opéra de Zagreb ...). Elle incarne également le rôle d’Ohama dans la création LesContes de la lune vague après la pluie, Xavier Dayer, mise en scène Vincent Huguet, à l’Opéra de Rouen, au Victoria Hall de Genève et à l’Opéra-Comique.

Vignette de la vidéo de Judith FaJudith Fa - Deh vieni non tardar - Le Nozze di Figaro

Partenaires

  • L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également par ses aides financières aux projets artistiques.

Connexion